Liste des actualités

Assises Nationales de l’ANDRH, 29 juin 2012

Catégories : par Thibaud VIOTTE, le 9 Juillet 2012
Assises Nationales de l’ANDRH, 29 juin 2012

Comment mettre des approches innovantes en matière d’emploi et de diversité au service de la compétitivité ? C’est cette question essentielle que l’ANDRH a placé au cœur de ses Assises, en déclinant ses propositions avec des débats riches et concrets.

Par Gilles Marchand, AEF.info

« Respect, dialogue, équilibre, confiance : des concepts forts, au bénéfice de la réussite des entreprises. » Dans ses propos de conclusion, Brigitte Dumont a parfaitement résumé la dynamique qui est ressortie des temps forts des Assises de l’ANDRH. Sur des sujets habituellement peu associés – la valorisation de la diversité et la politique de l’emploi –, une même logique peut s’imposer, au service de la compétitivité. Dans le prolongement de ses réflexions, l’association a choisi de privilégier deux thématiques pour ses propositions 2012 : le dialogue social et la diversité.

Le dialogue social, au service des parties prenantes

Le premier sujet s’inscrit dans la suite logique des propositions de 2011, comme l’a rappelé Jean-Christophe Sciberras, président de l’ADNRH : « Le dialogue social est un instrument de régulation essentiel, qui doit être considéré comme un processus d’accompagnement. L’engagement et la relève syndicale, les possibilités de recours au référendum, la mise en place d’une instance unique de concertation et de négociation, l’évolution de la culture managériale sont autant de pistes pour le favoriser. » Des propositions qui ont animé les échanges de la première tribune, consacrée à l’emploi et la compétitivité. Si tous les sujets n’ont pas donné lieu à consensus, tous les intervenants se retrouvent sur le rôle essentiel du dialogue social, un rôle encore renforcé par la crise économique. Dans ce contexte, les organisations syndicales se sont positionnées sur des sujets sensibles, comme les accords compétitivité-emploi. « Notre choix est d’assurer le maintien du contrat de travail en aidant les entreprises à passer le cap difficile, rappelle Eric Aubin, secrétaire national de la CGT. Il faut opter pour un nouveau dispositif de chômage partiel. »

Poclain Hydraulics a fait ce choix en 2009, complété par l’anticipation des congés payés et la baisse des rémunérations pour une période d’un an. De son côté, Bosch a sauvé son site de Vénissieux en transformant l’activité de production et en formant les salariés, pour maintenir l’emploi. Deux expériences réussies, qui partagent plusieurs points communs selon Alain Everbecq, DRH de Ploclain Hydrolics : « une entreprise non cotée en bourse, avec une orientation long terme, et un souci constant de l’équilibre des parties prenantes. Le dialogue social est la clé de cet équilibre. » Si tous les intervenants se rejoignent sur l’importance de l’engagement syndical, qui doit s’inscrire concrètement dans le parcours professionnel, le recours au référendum ne fait pas l’unanimité. Pour Dominique Olivier, DRH de Bosch, la recherche d’accord est essentielle : « Même si cette mesure n’est jamais utilisée, elle ne me paraît pas fournir de bonnes bases au dialogue social et aux relations syndicales. »

Des règles du jeu nécessaires pour le fait religieux

Si le thème de l’emploi est facilement associé aux enjeux de la compétitivité, la diversité est une portée d’entrée plus originale. Les débats de la seconde tribune ont pourtant convaincu de la pertinence de cette approche. S’appuyant sur une étude de Goodwill Management, Soumia Malinbaum, présidente de l’AFMD, a illustré l’impact positif de profils diversifiés (situation de handicap, jeunes issus des zones urbaines sensibles) sur l’absentéisme ou le turn-over. Une autre facette a été mise en avant par Sylvie Brunel, membre du bureau national de l’ANDRH : « Les clients d’une entreprise reflètent la diversité sociale, il est normal qu’elle s’y adapte dans ses ressources humaines. De plus, l’homogamie n’est pas adaptée aux situations de changement. » Si les avancées sont largement reconnues par les intervenantes, Marie-Line Brugidou, déléguée nationale de la CFE-CGC : « Les entreprises sont plus matures sur l’égalité femmes-hommes. Certains thèmes de la diversité sont bien traités, mais d’autres plus complexes, comme le fait religieux, posent problème. »

Sujet longtemps resté aux portes du monde professionnel, il fait aujourd’hui une entrée remarquée dans les propositions de l’ANDRH : un débat national sur le positionnement des jours fériés. « La neutralité et la liberté de conscience sont des questions importantes, qui nécessitent de réfléchir à l’aménagement du cadre collectif », estime Pascal Bernard, vice-président de l’ANDRH. Comme Maryse Dumas, secrétaire confédérale de la CGT, les intervenantes rappellent l’importance de « séparer les convictions personnelles, qui relèvent du privé, et le vivre-ensemble, hors du cadre religieux ». Pour autant, le pragmatisme est inévitable sur le sujet. Armelle Carminati, présidente du comité Diversité du Medef, estime qu’il faut « équiper les cordées managériales » et définir un guide de conduite : « Chaque entreprise doit établir des règles du jeu, dans le cadre légal ». Un nouveau sujet de réflexion pour les DRH, qui n’en est qu’à ses débuts. Rendez-vous est pris à l’université de l’ANDRH, les 18 et 19 octobre prochains à Bordeaux, pour prolonger les débats et concrétiser des pistes d’action.

Gilles Marchand - AEF.info

En savoir plus

Les Assises en images

assises_public

500 personnes étaient présentes aux Assises nationales de l'ANDRH (photo Daniel OSSO)

JC_sciberras

Jean-Christophe Sciberras, président de l'ANDRH (photo Daniel OSSO)

Pascal_Bernard

Pascal Bernard, vice-président de l'ANDRH (photo Daniel OSSO)

Michel_Sapin

Michel Sapin, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social (photo Daniel OSSO)

table_ronde1

Tribune 1 : Emploi et compétitivité - de g.à dr. : Eric Aubin, secrétaire national CGT, Alain Everbercq, DRH de Poclain Hydraulics et Dominique Olivier, DRH France de Bosch (photo Daniel OSSO)

table_ronde2

Tribune 2 : Diversité, laïcité, égalité professionnelle et… compétitivité : de g. à dr. : Armelle Carminati, Accenture, Marie-Line Brugidou, déléguée nationale CFE-CGC, Sylvie Brunet, membre du bureau national de l'ANDRH, Soumia Malinbaum, présidente de l'association des managers de la diversité. À droite, Fabien Claire, AES, animateur des débats (photo Daniel OSSO)

Brigitte_Dumont

Brigitte Dumont, vice-présidente déléguée de l'ANDRH lors de la conclusion de la matinée (photo Daniel OSSO)

1206291007

Catherine Carradot, secrétaire générale de l'ANDRH lors du lancement de l'Agora ANDRH, l'après-midi (photo Daniel OSSO)

Fermer Plan du site