Liste des actualités

Corporate, les DRH réagissent !

Catégories : par ANDRH, le 7 Avril 2017

Retrouvez ci-dessous les réactions et commentaires des DRH sur le film Corporate, sortie le 5 avril en salles.

Les réactions dans la presse

rp_focusrh

Faut-il aller voir le film Corporate ?

rep_france_inter

Bénédicte Ravache : "Un discours faux sonne toujours faux"

rep_capital-logo

Corporate : le film qui fait hurler les DRH

Les réactions des DRH recueillies par Sylvie Aghabachian

Audrey Poulain, porte-parole de l’ANDRH et DRH DSI Groupe SNCF

«Le réalisateur a choisi un angle d’attaque spécifique. Il montre les contradictions de notre métier de DRH et fait la différence entre un DRH qui est en phase avec ses valeurs et celui qui suit les consignes même si elles posent un problème éthique. Le film met en exergue que nous pouvons aller au bout de nos valeurs. Le personnage principal interprété par Céline Sallette fait des choix importants qui la conduisent aussi à assumer une grande solitude. A la fin du film, elle devient actrice de sa vie professionnelle. Mais dans la réalité, les DRH ne sont pas aussi froids qu’elle et même lorsqu’ils sont confrontés à des prises de décisions difficiles. C’est dommage que le réalisateur n’ait pas montré les contributions des professionnels RH à la QVT et au plaisir au travail."

Karine Usubelli, DRH, Ciprés Assurances

«Ce film est poignant. En tant que femme et DRH on se dit qu’on aurait pu être comme ce personnage joué par Céline Sallette. Je suis aussi très inquiète. Comment va-t-on réussir à défendre notre métier après ce film ? On se donne à 100% pour les salariés, on s’oublie, on rentre tard sans voir beaucoup nos enfants comme l’héroïne du film.»

Jean-Louis Vincent, DRH SNCF Logistics

«C’est un très bon film avec une intrigue intéressante. Mais il place le DRH sous un angle de tir trop marqué : une killeuse, opportuniste, et cela donne une mauvaise image de la profession. Comme l’a dit un DRH lors du débat, dans DRH il y a aussi le mot Humain.»

Izy Béhar, past président EAPM et rédacteur en chef de la Revue Personnel

« C'est un film militant qui veut dénoncer un management par la terreur, qui existerait dans toutes les entreprises. Il abime la fonction de responsable RH qui est présentée seulement comme celle de mercenaires exécuteurs des basses œuvres décidées par d'autres. »

Laurence BERTAUD, présidente du groupe ANDRH Alsace Strasbourg

« Un film fort. D’excellents jeux d’acteurs. Un échange riche avec le réalisateur Nicolas Silhol sur la démarche qui l’a conduit à réaliser ce film en choisissant cet angle particulier (voire discutable). Selon lui « ce n’est pas un film sur le métier de DRH mais sur un système ». Pour autant la fonction RH est au cœur du film.

En qualité de présidente du groupe local qui avait été convié à cette avant-première, au nom des DRH présents, j’ai exprimé d’abord ma réserve quant à l’image négative de l’entreprise véhiculée par ce film. La fonction RH est également malmenée. La dureté et la froideur de cette responsable RH dans la première partie du film, qui a volontairement accepté cette mission, et le cynisme du DRH, donnent une image particulièrement négative de la fonction, dans ce cas instrumentalisée pour exécuter une stratégie dont ils seraient eux-mêmes exclus.

Le métier de DRH est heureusement beaucoup plus riche et constructif. Les DRH contribuent très largement au déploiement d’actions et de politiques dont l’objectif est de faire évoluer les pratiques managériales, d’améliorer la qualité de vie au travail, d’accompagner le changement dans les organisations en constante évolution…

C’est aussi l’occasion de réaffirmer notre vision du métier de DRH : ni cynisme ni angélisme mais un métier exigeant qui nécessite d’avoir des convictions, d’être vigilant sur sa pratique, d’être garant de modes de management responsables et respectueux des personnes. C’est une difficulté inhérente au métier de DRH, que l’on pourrait qualifier de « paradoxe du DRH » : trouver en permanence un équilibre entre des intérêts parfois contradictoires, voire divergents (direction, salariés, managers, représentants du personnel, intérêts individuels et collectifs) et savoir le faire avec éthique et conviction. En ce sens, et le film le montre mais de façon extrême et connotée, la fonction RH est une fonction exigeante qui demande une forte implication individuelle. C’est le H de Humain.


Fermer Plan du site