Liste des actualités

Insertion professionnelle des jeunes : où en est-on ?

Catégories : par FREY Vanessa, le 10 Février 2017
Insertion professionnelle des jeunes : où en est-on ?

Le 24 janvier 207, France Stratégie et la DARES ont remis à la ministre du travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, un rapport sur l'insertion professionnelle des jeunes. Ce rapport a été élaboré en concertation avec un groupe de travail composé de représentants des organisations patronales (MEDEF, CPME, U2P) et syndicales (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) ainsi que de quatre organisations de jeunesse (FAGE, JOC, MRJC, UNEF) réuni entre octobre 2016 et janvier 2017, pour « poser un diagnostic partagé sur les difficultés rencontrées dans l’accès à un premier emploi durable et de qualité ». Retour sur quelques points saillants.

*Les jeunes ne forment pas un groupe homogène face à l'emploi. La qualification joue un rôle déterminant dans la capacité à accéder à un emploi stable : les non-diplômés mettent en moyenne un an pour accéder à leur premier emploi en CDI, contre 3,3 mois pour les diplômés du supérieur. La spécialité de la formation a également une influence notoire sur la qualité de l'insertion : dans l’enseignement secondaire, la filière industrielle fournit un avantage sur les filières tertiaires et générales pour accéder durablement à l’emploi et au niveau de l’enseignement supérieur, les formations de la santé et du social sont celles qui offrent les meilleures conditions d’insertion. Il existe d'autres facteurs d'hétérogénéité au sein de la population des jeunes parmi lesquels : l'ascendance migratoire, le lieu de résidence, le capital social (réseaux professionnels).

**Une partie des difficultés d'insertion professionnelle des jeunes est liée au fonctionnement du marché du travail et au système de formation : inadéquation entre formation et emploi, contrats de plus en plus courts, tertiarisation des emplois.

***Une autre partie relève de facteurs externes au marché du travail : les compétences de base ne sont pas acquises pour environ un jeune sur dix de 16 à 29 ans, les freins périphériques à l’emploi sont nombreux et substantiels (mobilité, maîtrise du numérique, logement, isolement, difficultés financières, état de santé, etc.), le non-recours à l'offre d'insertion sociale et professionnelle.

****Les dispositifs d'accompagnement favorisant l'insertion professionnelle des jeunes sont nombreux et ont été renforcés ces dernières années (par exemple : les emplois d'avenir, la Garantie Jeunes, l'accompagnement intensif des jeunes par Pôle Emploi, les dispositifs deuxième chance, les contrats de génération, le CPA). Mais les acteurs de terrain déplorent l'instabilité, la multiplicité, le manque de visibilité et la complexité de ces dispositifs d'aide ( Cour des Comptes 2016, Rapport public thématique : L’accès des jeunes à l’emploi, construire des parcours, adapter des aides) qui ne sont pas aussi efficaces qu'ils pourraient l'être.

Zoom sur l'apprentissage : L'apprentissage s'est beaucoup développé en France depuis 25 ans, notamment dans le supérieur. L'apprentissage favorise l’insertion dans l’emploi, en particulier celle des moins diplômés. Pour un même diplôme de CAP-BEP, les apprentis du secondaire connaissent un taux d’accès durable à l’emploi près de 20 points supérieurs à ceux l'ayant obtenu par voie scolaire. Les ruptures de contrat d'apprentissage restent cependant élevées (un peu plus d’un quart des contrats d’apprentissage sont rompus avant la date de fin prévue pour des raisons liées à des problèmes dans l'emploi - en majorité -, des problèmes personnels, d'autres opportunités professionnelles).

Fermer Plan du site