Liste des actualités

L’Université ANDRH : paroles d’adhérents !

par Thibaud VIOTTE, le 12 Septembre 2012

A un mois de l’Université de l’ANDRH les 18 et 19 octobre à Bordeaux, nous avons interrogé trois participants pour leur demander ce qu’ils attendent de cet événement. Fabienne Noailly, membre du groupe ANDRH Bretagne EST, Directrice des ressources humaines de la société ITGA, Michel Bintz, membre du groupe ANDRH Alsace Strasbourg, Directeur des ressources humaines de Strasbourg Evénement et Sébastien Lamy membre du groupe ANDRH Aquitaine, Responsable Conseil grand Sud-Ouest chez Deloitte ont bien voulu répondre à nos questions.

« Du contenu, des échanges, des outils »

« Du contenu, des échanges, des outils » voilà comment en trois mots Fabienne Noailly résume ses attentes. Pour elle le « DRH doit être en mouvement permanent tout en gardant le Cap » et l’Université est le bon moment pour refaire un point sur son cap. « Relevez le nez du guidon », comme le précise Sébastien Lamy car il s’agit de comprendre « en quoi le DRH, aujourd’hui est acteur de la transformation des organisations ». Même réflexion chez Michel Bintz qui souligne qu’en tant que DRH de PME, il vient chercher des « bonnes pratiques applicables ».

« Le sens de l’innovation on le trouve en rencontrant des collègues »

Les échanges entre membres sont la première chose que viennent chercher les adhérents. « Des rencontres pour prendre le pouls de la problématique terrain », confirme Sébastien Lamy, « Un moment de respiration, de réflexion et de partage » pour Michel Bintz. Pour Fabienne Noailly « le DRH se doit d’être imaginatif » et « le sens de l’innovation on le trouve en rencontrant des collègues ».

Plus de 20 ateliers sur deux jours

Plus de vingt ateliers animés par des intervenants de haut-niveau vont permettre d’enrichir sa pratique professionnelle. « Ces atelier sont un véritables gain de temps pour moi », affirme Fabienne Noailly, heureuse d’avoir accès à travers ces workshops à un large panel de spécialistes. L’atelier est l’occasion de trouver des réponses aux questions du quotidien. Ainsi Michel Binz s’est inscrit à l’atelier Egalité de traitement : comment identifier les raisons objectives et pertinentes car pour lui « cette question se pose tous les jours » (…) « Comment rémunérer la compétence et dépasser l’égalitarisme ? » (… )« Quelle compétence justifie la différence de catégorie professionnelle ?». En s’inscrivant à l’Atelier Compétences, performances et rémunérations, Sébastien Lamy attends qu’on y parle de « rémunération globale : benefits, avantages en nature, perspectives, etc.. ». Les attentes sont d’autant plus fortes que les thématiques abordées sont nombreuses. « On a envie d’aller à tout », s’enthousiasme Fabienne Noailly.

Une envie partagé par Michel Bintz qui a « hâte d’y être pour voir ce qu’il peut apporter et en retirer », et Sébastien Lamy de conclure par ses mots : « Ravi de cette initiative, de ce moment de rencontres et fier que Bordeaux ait été choisi ! »

Fermer Plan du site