Actualités

Burn out : l'ANDRH auditionnée par l'Assemblée nationale

Burn out : l'ANDRH auditionnée par l'Assemblée nationale

L’ANDRH a été auditionnée par M. Yves Censi, président, et M. Gérard Sebaoun, rapporteur, dans le cadre de la mission d’information sur l’épuisement professionnel ou burn-out. 

La mission d’information sur l’épuisement professionnel a été créée  le 7 juin 2016 par la commission des affaires sociales 

Retrouvez l’intégralité de l’audition préparée par la Commission nationale « Qualité de Vie au travail » en cliquant sur l'image ci-dessous

RETOUR SUR L’AUDITION DU 27 OCTOBRE 2016, LE COMMENTAIRE DE PHILIPPE ZAWIEJA » : 

« Il est important d’attirer l’attention des professionnels RH sur un élément de langage, conduisant à parler du burn out comme d'une "maladie" ou d'une "pathologie". Comme rappelé par l'Académie de médecine, à ce stade cette étiquette est infondée. Il est important de veiller à ne pas médicaliser les propos tenus sur ce sujet, même sans en avoir la volonté. Par exemple il est préférable de ne pas parler de "maladie" ou de "pathologie", mais d’un "état", d'une "réaction" ou d’une "stratégie d'adaptation" (contre-productive et infructueuse, certes), de ne pas qualifier de "symptômes" ce qui relève de "manifestations" (mais qui ne sont pas "cliniques"), tout en étant conscients que cet état peut en effet ouvrir la porte à des pathologies, psychiques (dépression, etc.) somatiques et/ou psycho-somatiques. 

L’absence de rigueur dans l’utilisation de ces termes (encouragée par les lois de la communication médiatique), renforce l'égalité (fausse) : burn out = maladie, et contribue donc à laisser penser qu’il y aurait une voie d’évidence vers la reconnaissance de burn out comme maladie professionnelle ».


Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire