Presse & Médias

Revue de presse - Emploi des seniors

Revue de presse - Emploi des seniors

Retrouvez dans la revue de presse les retombées médias sur les résultats de l'enquête flash intitulée « Emploi des seniors » (320 répondant.es du 22 octobre au 4 novembre).

BT_Europe1.png> Retrouvez l'intervention de Benoit SERRE, Vice-président délégué de l'ANDRH (15'48)

 7.pngRetrouvez l'intervention de Benoit SERRE, Vice-président délégué de l'ANDRH

"On est le mauvais élève de l'Europe: à 55 ans, alors qu'on devrait avoir encore dix ans de travail devant soi, on a un taux d'emploi de 55% en France contre 62% en Allemagne et 70% en Angleterre", constate Benoît Serre, de l'Association nationale des DRH.   

"La première discrimination du marché du travail est de loin celle de l'âge", observe le vice-président délégué de l'ANDRH. "Et quand on est une femme, cela se surajoute: pour une femme de 57 ans au chômage, il est encore plus difficile de retrouver du travail".

LSQ.png> L’impact de la réforme des retraites sur les entreprises - 3 questions à Benoit SERRE, Vice-président délégue de l'ANDRH 

LCI.pngEmission Perri Scope du 28/11/19 Travailler plus vieux mais travailler moins (1'07)

bt_acturh.png Emploi des seniors : l'ANDRH souhaite assouplir les règles sur la retraite progressive

L'ANDRH, qui a été auditionnée début novembre par la mission seniors, avance plusieurs propositions pour doper l'emploi des seniors. Elle préconise de rendre la retraite progressive accessible à tous les salariés. Actuellement, les cadres en forfait jour en sont exclus. Alors que le gouvernement a confié une mission sur le maintien en emploi des seniors à trois personnalités qualifiées (Sophie Bellon, présidente de Sodexo, Jean-Manuel.

bt_LEMONDE.png "Le maintien des seniors en poste passe par davantage de transparence"

Pour Jean-Paul Charlez, président de l'Association nationale des DRH, la création d'un référent spécifique, à l'image du référent handicap, permettrait de libérer la parole sur des sujets tabous. Le président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), Jean-Paul Charlez, explique le positionnement des employeurs face au vieillissement des actifs.

Pour lire l'intégralité de l'article cliquez ici.

 8.pngMaintien des seniors : la solution est d'établir des indicateurs comme pour l'égalité homme femme

bt_focusRH.pngMaintien en emploi des séniors : que préconisent les DRH ?

D'après une enquête menée par l'ANDRH (association nationale des DRH) auprès de ses membres*, 45% des entreprises ont mis en place des actions permettant de maintenir en postes les séniors. D'après cette enquête* de l'ANDRH, une majorité de DRH estime qu'un arrêt progressif de l’activité est l'une des réponses les plus efficaces. Pour y parvenir, la moitié des répondants indique que leur entreprise organise une flexibilité du temps de travail à travers des horaires choisis, un temps de travail adapté, le télétravail ou encore des départs progressifs.

Pour lire l'intégralité de l'article cliquez ici.

 6.pngEmploi des 45 ans et plus: faut-il instaurer un index des seniors dans les entreprises?

Benoît Serre: L’index égalité professionnelle imposé par le gouvernement aux entreprises et qui les contraints à évaluer l’éventuelle inégalité entre hommes et femmes en fonction de critères de mesure précis vise à corriger et surveiller une discrimination. L’âge en est une aussi, la plus importante. C’est pourquoi nous avons souhaité un index de l’emploi senior. Il permettrait aux entreprises de mieux mesurer les effets de leur politique de ressources humaines sur l’emploi des actifs de 45 ans et plus. Parmi les indicateurs objectifs et partagés que vous avons envisagés: le taux de recours aux dispositifs permettant une sortie progressive de l’emploi ( retraite progressive, cumul emploi-retraite... ), le taux de formation professionnelle des plus de 45 ans, le taux de recrutement des plus de 45 ans, le taux de départ à la retraite après l’âge légal et l’écart entre l e taux d’arrêt maladie des salarié.es seniors par rapport à la moyenne de l’entreprise…

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

LSM.pngPour l’emploi des seniors

La mission a procédé à de nombreuses auditions pour nourrir ses réflexions, dont celles d'Alain Cordesse, rapporteur de l'avis du Conseil économique social et environnemental (Cese) sur l'emploi des seniors adopté en 2018, de l'Association des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et des partenaires sociaux. 

 3.pngLes seniors ont-ils encore leur place dans l’entreprise ?

Dans une récente étude, l’ANDRH, association des professionnels des ressources humaines, répond par l’affirmative. Son enquête révèle que 45 % des entreprises interrogées mettent en place des politiques visant à maintenir les séniors dans l’emploi. Flexibilité du temps de travail, télétravail ou départs progressifs, plusieurs pistes de réflexion sont envisagées. 

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

5.png L’Index seniors séduit les DRH

L’Index seniors ? Un instrument intéressant pour changer le regard sur les seniors dans l’entreprise. Tel est le sentiment des DRH interrogés par l'ANDRH dans le cadre d'une enquête flash « Emploi des seniors », dévoilée le 18 novembre.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

bt_entreprisescarrieres.pngLes seniors regagnent les faveurs des entreprises

Les seniors, toujours mal-aimés de l’entreprise? La réponse mérite d’être nuancée, comme le prouve l’enquête menée début novembre par l'ANDRH auprès de 340 de ses adhérents. Premier constat : 45% des entreprises mettent en place des pratiques visant à maintenir les seniors dans l’emploi. Les DRH sondés estiment qu’un « arrêt progressif de l’activité, anticipé plusieurs années en amont, est l’une des réponses les plus efficaces ». 

LSQ.pngÉgalité et diversité

L'Index seniors séduit les DRH. La proposition de l’ANDRH de créer un Index seniors, semble depuis le 10 septembre avoir fait son chemin, à en croire les résultats de l’enquête flash « Emploi des seniors » diffusés par l’association le 18 novembre. Bien que vigilants quant à la charge administrative que cela pourrait représenter, 68 % des professionnels RH identifient des bénéfices potentiels à cette mesure, qui serait même à leurs yeux capable de changer le regard sur les seniors dans l’entreprise via des indicateurs objectifs et partagés.

Résultat de recherche d'images pour  Les pistes pour résoudre le casse-tête de l'emploi des seniors

En septembre dernier, l'Association nationale des DRH imaginait, elle, une proposition plus radicale : la mise en place d'un index senior, à l'image de l'index égalité homme-femme. Jean-Paul Charlez, président de cette association, défendait alors "une obligation de résultats pour accélérer la sensibilisation" au sein des entreprises.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

 1.pngRetraites : la France redécouvre le sous-emploi de ses seniors

« Les directions vont devoir gérer une tranche de population qu'elles étaient habituées à faire partir », constate Jean-Paul Charlez, président de la puissante Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), qui reconnaît que « l'âge demeure le premier facteur de discrimination, à l'embauche comme en situation de travail », avant de s'interroger : « Pour encourager l'évolution des pratiques au sein des entreprises, ne faut-il pas introduire une dose de discrimination positive ?» Et de proposer son « index seniors », batterie d'une centaine d'indicateurs comme les taux d'embauches, d'accès à la formation, de promotions, les rémunérations...

 2.pngUne dose de discrimination positive pour doper l'emploi sénior ?

L’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) a placé la rentrée sociale 2019/2020 sous le signe de l’emploi des seniors. Pour défendre l’emploi des plus âgés, l'ANDRH prône différentes mesures, et notamment la mise en place d’un Index séniors sur le modèle de l’Index Egalité Professionnelle.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

Retrouvez le communiqué de presse en cliquant ici.

Résultat de recherche d'images pour  Garder les "seniors" en emploi jusqu'à 64 ans, une gageure

 "La première discrimination du marché du travail est de loin celle de l'âge", observe le vice-président délégué de l'ANDRH. "Et quand on est une femme, cela se surajoute : pour une femme de 57 ans au chômage, il est encore plus difficile de retrouver du travail". L'objectif du maintien des seniors dans l’emploi est pourtant réaffiché régulièrement par les pouvoirs publics depuis 15 ans. 

Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire