Presse & Médias

Revue de presse - Déconfinement et reprise d'activité

Revue de presse - Déconfinement et reprise d'activité

En moins de trois semaines, les entreprises ont dû gérer l'urgence. Au fil des mesures prises par le gouvernement pour soutenir l'économie et l'adoption des textes autorisés, elles ont adapté leur organisation, mis en place le télétravail à grande échelle, adopté des dispositions de protection de leurs salariés et, très souvent, déployé des dispositifs d'activité partielle. Toutes leurs forces ont été jusqu'ici mobilisées pour préserver au mieux leur pérennité économique et leurs emplois. Retrouvez dans la revue de presse les interventions de l'ANDRH [MAJ 29/04/20]

https://www.sudradio.fr/programmes/

RTL.pngIntervention de Benoit SERRE, Vice-président délégué de l'ANDRH (06'15)

Copie de Boutons presse pour le site _43_.pngIntervention de Benoit SERRE, Vice-président délégué de l'ANDRH - Le travail en horaire décalé 

bt_acturh.pngQuelles pistes RH pour réussir l'après-11 mai ?

Les DRH sont aujourd'hui à pied d'œuvre sur les plans de retour. Il faut organiser un retour progressif au travail dès le 11 mai. Car reprendre une vie confinée au bureau n'ira pas de soi. Il ne s'agira pas de repartir à l'identique mais de trouver une nouvelle organisation du travail, avec des roulements d'équipe, par exemple. Car tous les salariés ne seront pas le 11 mai dans l'entreprise. L'employeur a une obligation de sécurité vis-à-vis de son personnel. Ces DRH travaillent d'ores et déjà sur le sens de circulation dans l'entreprise pour éviter que les gens se croisent, avec un point d'entrée et un point de sortie. Aussi certains continueront à être en activité partielle, quelques jours par semaine. D'autres poursuivront le télétravail deux à trois jours pour éviter la propagation du virus. Le calendrier des négociations sociales des entreprises jusqu'ici réticentes à ce mode de travail va, sans nul doute, être bousculé pour intégrer des accords de télétravail. 

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

BT_Europe1.pngReprise de l'activité professionnelle : les salariés s'inquiètent, les entreprises tâtonnent

"Les entreprises vont entrer dans une sorte de tunnel de plusieurs mois d'une organisation du travail complètement inédite", explique Benoît Serre, vice-président de l’association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH). 

Copie de Boutons presse pour le site _49_.pngLe plan de déconfinement dévoilé mardi

En tout état de cause, les entreprises devront  être extrêmement vigilantes à la qualité humaine du redémarrage  face à des salariés fragilisés par une crise sanitaire inédite, avertit Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines.  Le télétravail va se poursuivre au-delà du 11 mai et certaines entreprises vont devoir changer leur modèle de management , analyse-t-il.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

Copie de Boutons presse pour le site _48_.pngDéconfinement : vers un nouveau pacte social au sein des entreprises 

De fait, le déconfinement ne sera pas le même pour tous. "À cela s’ajoutent les tensions sociales des 18 derniers mois, incarnées par les Gilets jaunes, qui ne se sont pas effacées. L’un des grands défis de l’entreprise va être de récréer le collectif de travail dans un contexte de déséquilibres et de situations disparates qui va durer pendant des mois", souligne Benoît Serre, vice-président de l’ANDRH.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

bt_AFP.pngLes entreprises doivent être "vigilantes à la qualité humaine du redémarrage" (ANDRH)

Les entreprises sont actuellement totalement concentrées sur leur plan de reprise de l'activité, avec une visibilité à deux ou trois mois. Pour elles, le premier défi est sanitaire puisqu'elles doivent garantir que leurs collaborateurs travaillent sur un site sain.
Le deuxième grand défi tient aux mesures de distanciation qui vont être durablement voiture sur entre dans une phase intermédiaire, de plusieurs mois probablement. Par exemple, pendant un, deux ou trois mois, certaines entreprises ne pourront pas rouvrir complètement leurs services centraux. On entre dans une inconnue managériale complète, avec une partie de l'entreprise qui n'est pas sur le site mais en télétravail à cause du nombre de places limitées. Il faut décider qui on fait revenir, quels sont les projets à conduire à très court terme. Il y a un vrai plan de déconfinement à créer pour donner de la visibilité aux salariés.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

bt_LEMONDE.pngDésinfection, horaires décalés, télétravail... Les entreprises s’organisent pour protéger leurs salariés

Parmi les entreprises interrogées du 26 mars au 6 avril par l'Association nationale des DRH (ANDRH), 76 % envisagent leur retour sur site à partir du 11 mai, dans le cadre d'un « plan de reprise », en intégrant de nouvelles pratiques de travail, une nouvelle disposition des locaux, une autre gestion des temps de travail. Et 95 % pratiquent le télétravail depuis la mi-mars.

« Le 11 mai, vous n'allez pas pouvoir faire revenir 15 000 personnes d'un coup dans une tour de la Défense, même en divisant les open spaces pour pouvoir alterner les salariés et éviter qu'ils se croisent », explique Benoît Serre, vice-président de l'ANDRH.
Pour lire l'intégralité de l'article cliquez ici.

BT_Europe1.png> Intervention de Benoit SERRE, Vice-président de l'ANDRH : comment organiser l'après confinement ? (31'08)

bt_acturh.pngLes entreprises doivent d'un présent préparateur le déconfinement

La première mesure pour assurer un déconfinement dans les meilleures conditions pour l'assainissement et la décontamination des locaux de travail. Les entreprises doivent veiller à rouvrir des locaux qui ne sont pas contaminés, soit parce qu'ils ont fait l'objet d'un nettoyage complet, soit parce qu'ils étaient fermes depuis deux mois. Elles vont devoir aussi assurer la mise à disposition de gels hydroalcoolique et de masques, si le gouvernement le prescrit. Dans tous les cas, les entreprises doivent garantir les salaires que les locaux de travail sont sains et cette exigence doit être assurée dans le temps.

7.png> Intervention de Benoit SERRE, Vice-président de l'ANDRH : comment organiser l'après confinement ?

Copie de Boutons presse pour le site _41_.png“Les entreprises commencent à réfléchir au déconfinement et à la reprise” (Benoît Serre, ANDRH)

Face à une crise brutale et sans précédent, les entreprises ont déployé des mesures inédites à grande échelle. L’incertitude demeure sur le recrutement d’alternants à la rentrée de septembre et leurs projets de formation pourraient répondre à de nouveaux enjeux. Entretien avec Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines.

Pour lire l'intégralité de l'article cliquez ici.

bt_francinfos.png> Intervention de Benoit SERRE, Vice-président de l'ANDRH : la question des congés d'été

bt-franceinter.pngIntervention de Benoit SERRE, Vice-président de l'ANDRH : la question des congés d'été

Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire