Actualités

La qualité du travail ! - Une expérimentation chez Renault Flins : au cœur des relations sociales et managériales

La qualité du travail ! - Une expérimentation chez Renault Flins : au cœur des relations sociales et managériales

Depuis plusieurs années, l’ANDRH & Dialogues ont construit un partenariat fructueux, autour de valeurs partagées sur l’importance du dialogue social. Le 15 mars 2016, le club RH Dialogues a organisé un petit-déjeuner sur le thème : « La qualité du travail au cœur des relations sociales et managériales : une expérimentation chez Renault Flins » autour de Jean Agulhon, Directeur des Ressources Humaines France de RENAULT et d’Yves Clot, Titulaire de la Chaire de psychologie du travail du CNAM. Cinquante personnes étaient réunies dans les salons Napoléon autour d’un petit-déjeuner.

Pour Jean Agulhon parler d’expérimentation c’est d’abord savoir rester humble « car nous ne savons pas où elle va nous mener ! ». 

Cette expérience conduite au sein de Renault Flins est née d’une « expression du droit à l’expérience », à la « capacité de pouvoir agir », de parler et de la volonté de favoriser le dialogue social. L’expérimentation vécue a mobilisé tous les acteurs de l’organisation : les représentants syndicaux, les ouvriers, la ligne hiérarchique.

Le dispositif mis en place a débuté il y a maintenant quatre ans, dans un contexte incertain « où il a fallu accepter d’investir dans un temps non productif » en changeant les rapports de force dans le travail.

Un nouveau rôle a été inventé : celui d’un ouvrier élu comme référent pour faire remonter les difficultés et contribuer ainsi à une autre organisation du travail. A travers cette expérimentation, il convient également de confronter les différents points de vue de toute la chaîne de production (de l’ouvrier à l’ingénieur). Le suivi est réalisé tous les trois mois, réunissant tous les acteurs concernés au cours d’un comité de suivi national. 

Selon Yves Clot, accompagnateur du projet il s’agit bien là d’explorer : la question du travail, la question de l’emploi, la question de la performance « ce dispositif bouscule les rapports de pouvoir de la même manière que la digitalisation aujourd’hui »

Pour l’enseignant chercheur au CNAM la question du conflit est une question clé : comment instituer et instruire différemment la question du conflit à travers la question de la santé, du dialogue ? « Le travail même des opérateurs est un conflit, un dilemme, nous devions instituer des conflits et des critères afin d’organiser le désaccord entre les personnes ».

La méthodologie utilisée a été de mettre en place des vidéos pour visualiser l’ « action du travail » : « comment je fais mon travail ; s’il est fait correctement ». Mais attention, il faut montrer l’exemple au risque de porter atteinte à la qualité de vie au travail des collaborateurs « si vous voulez qu’ils s’y mettent ; vous devez vous y mettre vous-même » et être conscient que la performance est le souci de l’ouvrier de base car comme le disais Guilhem « je me porte bien quand je peux porter la responsabilité de mes actes » et « lorsque je peux créer entre les choses des liens qui ne se feraient pas sans moi ! ».

Ce qui a été soulevé tout au long de cette matinée n’est pas « la qualité de vie AU travail »mais bien « la qualité de vie DU travail », celle qui pousse à trouver du sens à ce que l’on fait, à ’exister, à apporter notre pierre à l’édifice ! Un partage qui montre concrètement une alternative possible aux organisations du travail actuel, une source d’inspiration ? Réagissez sur nos réseaux sociaux @ANDRH_Officiel


Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire