Actualités

2e édition du Prix du DRH numérique de l’ANDRH

2e édition du Prix du DRH numérique de l’ANDRH

L’innovation sociale est désormais indissociable de l’innovation technologique et le DRH doit se positionner comme un acteur incontournable de la transformation. Le 14 septembre prochain, le prix du DRH Numérique récompensera le professionnel qui aura su faire de la digitalisation un levier pour piloter le changement. 

La transformation des organisations ne se fera pas sans les DRH ! Le Congrès international francophone des ressources humaines (CIFRH) 2015 a posé le ton : il a permis d’ouvrir les débats sur les changements actuels majeurs et de co-réfléchir ensemble à un monde du travail en pleine transformation. Le prix du DRH numérique, le 14 septembre 2015, souligne toute l’importance du rôle du DRH dans l’accompagnement des mutations actuelles. La 2ème édition présente des dossiers innovants de cinq entreprises en pleine transformation digitale. 

Un jury composé de DRH se ressemblera pour élire le DRH numérique de l’année, qui aura su anticiper la digitalisation de ses métiers. Il nommera également deux autres lauréats dans les catégories « Nouvelles pratiques numériques » et « Projet numérique/SIRH ». 

De nouvelles compétences métiers pour les RH face à l’émergence de nouveaux business models

La transformation numérique ou digitale est un sujet complexe à gérer car permanent. Les entreprises doivent revoir leur promesse employeur avec un nouveau contrat social qui revisite les méthodes managériales et met en place de nouvelles formes d’organisation du travail, notamment en matière de coresponsabilité. Les progrès technologiques offrent d’autres possibilités de travailler ensemble et de nouveaux business modèles voient le jour. Des méthodes disruptives perturbent l’écosystème des entreprises traditionnelles qui doivent aujourd’hui intégrer la nouvelle donne numérique pour continuer à attirer les talents et se confronter aux nouveaux acteurs du marché. 
De nombreux secteurs d’activités doivent adapter leurs métiers. Les entreprises du monde de la finance, du tourisme, du commerce, de l’automobile, toutes subissent une remise en question profonde de leur business modèles et doivent repenser leurs relations avec leurs salariés, leurs clients et leurs fournisseurs. Le changement des mentalités et de la culture d’entreprise constitue la condition nécessaire à cette digitalisation. La société des usages s’impose et privilégie une instantanéité, une agilité et une réactivité en matière des services. On consomme des produits, des films avec Netflix ou encore des voitures avec BlaBlacar, et, l’économie collaborative prend de plus en plus d’ampleur. 
Par ailleurs, le Big Data, ou données massives, et les objets connectés permettent aujourd’hui de mieux qualifier les cibles et d’offrir des services plus adaptés et personnalisés, aux clients ainsi qu’aux salariés. Cela engendre une évolution des métiers et des compétences dans une logique de coresponsabilité entre l’entreprise, les salariés et les partenaires sociaux. 

Un nouveau contrat social qui revisite le management et l’organisation du travail

C’est pourquoi, le patrimoine humain doit être totalement intégré à cette transformation et les DRH sont obligés de participer aux comités exécutifs pour négocier une véritable gouvernance humaine. Ils doivent anticiper les évolutions pour garantir l’employabilité à terme des collaborateurs et doter leur entreprise des compétences nécessaires à son évolution. Les collaborateurs sont amenés sur le long terme à devenir des acteurs de leur avenir professionnel en affirmant leurs besoins en matière de formation, de mobilité ou encore d’organisation de leur temps de travail, et en s’appropriant les divers outils mis à leur disposition. Les nouvelles technologies questionnent le rôle du manager, qui passe d’une posture de contrôleur et de sachant, à une posture de révélateur de talents et d’accompagnateur. Travaillant à distance, dans les tiers-lieux ou pas, ou au siège, hommes et femmes se fédèrent dorénavant autour de projets qui font sens à leurs yeux. Accepter la digitalisation, c’est accepter une remise en cause des modes de fonctionnement grâce aux nouvelles technologies et oser porter un nouveau discours de marque employeur. Aux DRH de mettre en place les process pour permettre à l’innovation participative de se développer. Le Prix du DRH numérique mettra en lumière les bonnes pratiques et les succès de cette démarche.


Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire