Actualités

L'Association malienne des gestionnaires des RH organisatrice des JARH

L'Association malienne des gestionnaires des RH organisatrice des JARH

Près de 250 professionnels des ressources humaines venus d’Afrique et d’ailleurs se sont retrouvés à Bamako, en République du Mali, du 10 au 12 mars 2015 pour assister à la 18ème édition des JARH (Journées africaines de ressources humaines). 

Diarra Raki Talla, la nouvelle ministre du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat du Mali, a présidé cette 18ème édition qui avait pour thème central : « La GRH en période de crise : quels enseignements pouvons-nous tirer dans un contexte post-crise ? A cette occasion, la ministre a réaffirmé l’importance du rôle des RH dans la (re)construction du pays. Les échanges d’expertise venant des différents pays représentés (Mali, Sénégal, Côte d’ivoire, France, Canada, Bénin, Tchad, Burkina Fasso...) ont portés sur : l’acquisition des ressources humaines, la mobilisation des DRH, la motivation et communication et l’expérience de GRH en temps de crise.

L’événement, était organisé par l’Association malienne des gestionnaires de ressources humaines (AMAGRH), association sœur de l’ANDRH au Mali, créée en novembre 2006. « Notre association compte aujourd’hui environ 150 membres dont 70% d’hommes et 30% de femmes répartis entre le secteur privé (85%) et le secteur public (15%) », souligne son nouveau président, Nouhoum Diakite, également président de l’Association des formations et directeurs du personnel d’Afrique (AFDIP), dont l’ensemble des associations de DRH du Maghreb et d’Afrique francophone font partie.

En tant que force de proposition, l’AMAGRH participe aux discussions avec les pouvoirs publics, le patronat, les organisations de la société civile sur les sujets relatifs à l’emploi, aux conditions de travail, au programme de formation en GRH, à la réinsertion des handicapés etc... « Sur le plan international, notre association s’inscrit dans la tradition panafricaniste du Mali en participant activement à toutes les actions en faveur de la promotion des ressources humaines sur notre continent et dans le monde », explique Nouhoum Diakite. Son souhait : développer des relations plus étroites avec l’ANDRH « pour bénéficier de sa grande et longue expérience ».


Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire