Presse & Médias

Revue de presse - Le prélèvement à la source

Revue de presse - Le prélèvement à la source

Retrouvez les interventions de l'ANDRH dans la presse sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. 

Mise à jour du 12 septembre 2018

Du côté de l’association nationale des DRH, on opine. « Je crains des dommages collatéraux, s’inquiète Jean-Paul Charlez, le président. Le choc psychologique, les salariés vont s’en remettre mais très vite, l’employeur risque bien de se transformer en bureau des réclamations. "

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquez ici.


Mise à jour du 4 septembre 2018

bt_acturh.pngPrélèvement à la source : éditeurs de logiciels de paie et entreprises se disent prêts mais inquiets


« Les DRH de l’ANDRH  avaient alerté voici deux ans sur l’impact psychologique de la baisse faciale du net perçu. "Voir son bulletin de paie diminué d’un certain pourcentage ne génère pas le même effet que de s’acquitter de ses impôts dans un second temps", avait-il averti. Benoit SERRE, Vice-Président Délégué craint désormais que les salariés mettent en doute leur taux de prélèvement, en invoquant des risques probables d’erreurs. Et qu’ils se retournent vers  le DRH… »

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquez ici.


Mise à jour du 3 septembre 2018

RTL.png> « Pour lever les doutes, il faut attendre. » Jean-Paul Charlez, Président national ANDRH, sur RTL du 01/09/2018

« C'est une ligne de prélèvement supplémentaire sur le bulletin de paie. On a déjà toutes les lignes URSSAF, toutes les lignes qu'on veut, sur le chômage, sur la retraite, sur la maladie. Il y aura une ligne en plus d'impôts. Cela ne changera pas fondamentalement les choses. Donc, techniquement, on est prêts. Ceci étant, on n'a pas encore commencé à prélever des sommes d'argent. On s'aperçoit souvent, dans les entreprises, que lorsque l'on bouge le prix du restaurant d'entreprise ou quand un taux de charge bouge, il y a tout de suite une réaction des salariés. Il va y avoir un effet de surprise fort. Cet effet de surprise va retomber sur nous, les DRH. [...]  »

Pour écouter le passage en replay (à partir de 8:00), cliquez ici.


Mise à jour du 12 avril 2018

bt_LEMONDE.pngLes entreprises se préparent, bon gré mal gré, au prélèvement à la source

« L’expérience de la mise en place de la DSN nous a bien servi », explique Benoît Serre, DRH de la Macif (onze mille salariés) et vice-président de l’Association nationale des DRH.

Pour lire l'article en intégralité, cliquez ici.

Sud ouest.png> En première ligne, les DRH " collecteurs " s’inquiètent

« Pour les DRH, ce prélèvement à la source, c’est d’abord des tâches supplémentaires », Jean-Paul Charlez, Président national de l’ANDRH.

Pour lire et  télécharger l'article en intégralité, cliquez ici.


Pour Véronique Roux, directrice des ressources humaines au centre Jean-Perrin de Clermont et présidente actuelle de l’antenne auvergnate de l’association nationale des DRH, « la mise en œuvre n’est pas encore assez opérationnelle, notamment au niveau des éditeurs de logiciel de paie ».

Même prudence pour Carine Gaffory, également membre auvergnate de l'association des DRH :  « Il nous semble prématuré de porter un jugement sur ce dossier. Les plus avancés sur ledit sujet pourraient être les éditeurs de logiciel de paie. Nous suivons aujourd'hui le processus comme l'ensemble des citoyens français. »

Pour lire  l'article en intégralité, cliquez ici.

Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire