Presse & Médias

Revue de presse - PDL Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel

Revue de presse - PDL Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel

Retrouvez la revue de presse et l'interview de Jean-Paul CHARLEZ par CentreInffo "Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel" 

Résultat de recherche d'images pour

Formation professionnelle : les DRH tenus à l'écart de la réforme

« Nous voulons remettre la fonction RH dans le circuit, et intervenons activement auprès des parlementaires pour cela », assure Jean-Paul Charlez

L'actuel projet de loi ne prend pas en compte les besoins des entreprises, déplore l'Association nationale des DRH.

Les DRH sont-ils, sinon oubliés, du moins  tenus à l'écart du projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » ? C'est la conviction de Jean-Paul Charlez, président de l'Association nationale des DRH (ANDRH). Il souhaite attirer l'attention sur les « points de vigilance » relevés par les membres de son association. « Certaines dispositions du projet de loi, par exemple, concernent le plan de formation de l'entreprise, mais de quel plan s'agit-il ? Et avec quels fonds est-il construit ? ».


Résultat de recherche d'images pour

" La formation d’une entreprise n’est pas égale à la somme des formations demandées par ses salariés " (Jean-Paul Charlez, ANDRH)


Président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), Jean-Paul Charlez exprime ses motifs de satisfaction à quelques jours de l’adoption de la réforme de la formation. Sans oublier quelques points.

Le Quotidien de la formation - Votre sondage publié fin janvier montrait une attente forte de simplification des dispositifs. Le texte de loi qui va être discuté répond-il à vos attentes ?

Jean-Paul Charlez - Il y a beaucoup de points positifs dans cette réforme et quelques points de vigilance. Le premier, c’est que le plan de formation – qui va devenir plan de développement des compétences – passe à la trappe. Au départ, la contribution de 1,63 % conservait une partie (0,9 %) pour le plan de formation. Ce n’est plus le cas. Ma crainte, c’est que les actions de formation destinées aux salariés de l’entreprise, pour le maintien de leur compétence ou le développement de leur employabilité, soient oubliées. Ensuite, il y a beaucoup de nouveaux opérateurs : les opérateurs de compétences issus des Opca, les branches qui vont avoir un rôle nouveau, France Compétences, clé de voûte du dispositif. L’esprit qui a présidé à la réforme – simplification, mobilisation de tous –, tout cela est très bien. Il faut voir comment cette énième réforme va se mettre en place. Enfin, n’oublions pas que le premier conseil en évolution professionnelle, c’est le DRH et qu’il ne faut pas négliger les actions de formation réalisées en entreprise.

[Pour lire la suite, connectez-vous à votre espace adhérent et téléchargez le document dans la colonne de droite]

Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire