Presse & Médias

Revue de presse - Contribution de l'ANDRH aux travaux du Comité d'évaluation des ordonnances

Revue de presse - Contribution de l'ANDRH aux travaux du Comité d'évaluation des ordonnances

Pour rappel, lors de la séance du 22 juin 2018, le Comité d’évaluation des ordonnances présidé par Mme Sandrine CAZES, M. Marcel GRIGNARD et M. Jean-François PILLARD, a pris connaissance des résultats d’un sondage réalisé par CSA et des résultats de l’enquête menée par l’ANDRH auprès de ses adhérents. Il s’agissait de prendre une première mesure du niveau de connaissance des ordonnances par les acteurs, de la perception qu’ils en ont et sur le stade de leur déploiement dans leurs entreprises. Jean-Paul CHARLEZ, Président national de l’ANDRH a présenté les résultats de cette enquête de l’ANDRH menée auprès de ses adhérents, de fin avril à début juin 2018. 

PICTO_DOC.pngPour accéder directement à l'étude dans son intégralité, cliquez ici. 

PICTO_LIEN.pngConsultez également le communiqué de presse du 26 juin 2018 dans notre espace "Presse & Média" en cliquant ici.  


Retrouvez sur cette page, les retombées de l'enquête ANDRH dans la presse !

Mise à jour du 22 octobre 2018

Logo_challenges.png  Réforme du travail: un an après, les effets des ordonnances se font attendre 

"Oui, le nombre total d'élus a baissé mais cette diminution est atténuée notamment grâce à la création des représentants de proximité qui ont vocation à organiser la remontée des préoccupations de terrain", tempère Jean-Paul Charlez, président de l'Association nationale des DRH (ANDRH).

Pour lire la suite, cliquez ici.

 humanité.png Passage au CSE. Représentants du personnel, affûtez vos armes ! 

Selon une enquête réalisée en mai par l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH), 53 % des entreprises interrogées prévoyaient d’attendre 2019 pour mettre en place le comité social et économique (CSE)

Pour lire la suite, cliquez ici.

bt_lefigaro.png Quels effets des ordonnances travail, un an après leur adoption ? [accès réservé aux abonnés Le Figaro]

"Les plafonds facilitent et simplifient la négociation en amont avec le salarié. Car lorsqu’il y a un départ, on connaît grosso modo l’enveloppe financière à disposition", explique de son côté Jean-Paul Charlez, DRH du Groupe Etam et président de l’Association nationale des DRH.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Mise à jour du 28 juin 2018

BT_lExpressEntreprise.pngOrdonnances travail: la CGT et la CFDT s'inquiètent de leur application 

La CGT et la CFDT se sont inquiétées mardi de l'application des ordonnances réformant le code du travail et en particulier des atteintes au dialogue social, après la publication d'une note rédigée par le comité d'évaluation de ces ordonnances. Ce comité d'évaluation, confié à trois personnalités et coordonné par France Stratégie et le service statistiques du ministère, a été mis en place pour assurer le suivi des ordonnances travail entrées en vigueur à l'automne 2017. Sa note de synthèse, publiée mardi, s'appuie notamment sur un sondage CSA auprès des acteurs du dialogue social et sur une enquête réalisée auprès de l'Association nationale des DRH (ANDRH).  

Pour lire la suite, cliquez ici.

Logo_challenges.png > Les ordonnances n'ont pas suscité de "vague" de licenciements pour Pénicaud

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a déclaré vendredi que les ordonnances n'avaient suscité aucune "vague de licenciements", en réaction à un récent sondage CSA montrant que les chefs d'entreprise retiennent de la réforme du code du travail les dispositions concernant les licenciements. 

Pour lire la suite, cliquez ici.

bt_lesechos.pngRéforme du Code du travail : les premiers effets sur les entreprises

Six mois après leur entrée en vigueur définitive, les  ordonnances réformant le Code du travail sont considérées comme connues par les entreprises. C'est le constat, relativement encourageant, que dresse le comité d'évaluation des ordonnances dans sa première note d'étape, diffusée ce mardi. Le trio composé de Jean-François Pilliard, l'ancien délégué général de l'UIMM, Marcel Grignard, ancien numéro 2 de la CFDT, et Sandrine Cazes, économiste à l'OCDE, n'a pas encore pu s'appuyer sur des travaux de recherche. C'est beaucoup trop tôt. Mais il a travaillé sur les résultats d'un sondage, réalisé par CSA pour France Stratégie, ciblé sur les PME et couplé à une enquête de l'Association nationale des DRH (ANDRH) ainsi qu'à l'audition des représentants de branches professionnelles.

Pour lire la suite, cliquez ici.

bt_acturh.png> Ordonnances travail : le comité social et économique, premier chantier des DRH 

Le comité d’évaluation des ordonnances Travail, mis en place par le ministère du travail au sein de France Stratégie, a dévoilé hier deux sondages sur les effets des nouvelles dispositions du code du travail. Où en est-on dans la mise en œuvre ? Quel est le niveau d’appropriation par les acteurs ? Dirigeants, DRH et représentants du personnel ont répondu. Regards croisés et souvent opposés sur les dispositions adoptées.

Pour lire la suite, cliquez ici.

LSQ.png> Les entreprises ont une connaissance encore « floue » des ordonnances Macron

Des ordonnances pas encore entièrement maîtrisées, une faible dynamique de négociation, une mise en place très progressive du CSE… Tels sont les enseignements tirés par le comité d’évaluation des ordonnances Macron dans une note publiée le 26 juin 2018, d’un sondage réalisé par le CSA auprès de dirigeants d’entreprises et de représentants du personnel, d’une enquête de l’ANDRH menée auprès de ses adhérents, ainsi que d’auditions de six branches professionnelles et d’experts.

Pour lire la suite, cliquez ici.

bt_entreprisescarrieres.png> Les ordonnances Macron : encore mal connues

Les mesures relatives à la rupture des contrats de travail et au CSE sont celles qui ont retenu le plus l'attention des acteurs du dialogue social en entreprise. Pour autant, la mise en œuvre de ce dernier reste balbutiant.

Lire la suite dans le N°1392 du 2 juillet 2018. 

NewstankRH.png> Réforme des IRP : une mise en place minimaliste [accès réservé aux abonnés News Tank]

Deux études viennent de rendre compte de l’état de mise en œuvre de la Loi Rebsamen et des Ordonnances Macron : la première, sur la Loi Rebsamen, a été réalisée par la Dares et porte sur l’analyse de 43 accords portant sur le droit syndical conclu en 2016, la seconde, réalisée par le Comité d’évaluation des ordonnances, co-présidé par Sandrine Cazes, Marcel Grignard et Jean-François Pilliard, a été réalisée à partir d’une enquête de l’Andrh auprès de ses adhérents, d’un sondage et d’auditions d’acteurs et d’experts. 

Pour lire la suite, cliquez ici.

SSL.png> Les acteurs du dialogue social noyés dans les ordonnances [accès réservés aux abonnés SSL ou Social Pro] 

Le comité d’évaluation des ordonnances vient de publier les résultats de sa première évaluation. Il en ressort notamment que le contenu des ordonnances reste confus pour une grande partie des acteurs du dialogue social en entreprise.

Lire la suite dans le n°1824 de la Semaine sociale Lamy ou en cliquant ici. 

Partager cette publication :

Articles similaires :

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire