← Actualités

Vaccination par les services de santé au travail : mode d'emploi

Conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé, à compter du 25 février 2021, les médecins du travail ont désormais, à l’instar des médecins de ville, la possibilité de vacciner des salariés volontaires sous conditions. Retour sur les modalités pratiques d’une telle démarche (MAJ au 24 mars 2021)

Les employeurs sont encouragés à diffuser l’information à leurs salariés de la possibilité d’être vaccinés par le service de santé au travail de l’entreprise lorsque cette possibilité existe. Cette information doit être diffusée à l’ensemble des salariés quel que soit leur âge, tout en faisant mention du ciblage de la stratégie nationale : personnes de 55 à 74 ans inclus atteintes de comorbidités (maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, pathologies chroniques respiratoires, obésité etc.) à ce stade de la campagne. 

Une information peut également être diffusée par le service de santé au travail qui peut cibler les salariés susceptibles d’être concernés. Cette information doit indiquer de manière explicite que cette vaccination repose sur le principe du volontariat et s’inscrit dans la campagne de vaccination définie par les pouvoirs publics.

Le rendez-vous vaccinal n’engendre aucune charge financière supplémentaire pour l’employeur.

La vaccination doit être proposée aux salariés de manière à leur laisser le choix absolu du recours ou du non-recours à la vaccination et, le cas échéant, du médecin auquel ils s’adressent. Les salariés peuvent par exemple tout à fait choisir d’être vaccinés par leur médecin traitant. Le médecin du travail vérifie l’éligibilité du salarié à la vaccination.

Les médecins du travail s’intègrent dans la campagne vaccinale nationale organisée par les autorités sanitaires. Ils doivent donc respecter la priorisation des publics cibles ainsi que les règles déontologiques s’appliquant à tout acte de vaccination (respect du consentement de la personne, du secret médical, etc.). Tout est mis en œuvre pour le respect de la confidentialité des vaccinations vis-à-vis des employeurs. 

Pour aller plus loin

Lectures liées
Santé & QVT

Replay - Prévention de l'usure professionnelle : quels enjeux et quels leviers d'action ?

La réforme des retraites promulguée à la mi-avril par Emmanuel Macron repousse progressivement l’âge légal de départ, qui atteindra 64 ans en 2030. Cette nouvelle réforme, oblige de facto toutes les entreprises à repenser les fins de carrière de leurs salariés et à intégrer, dans leurs pratiques, des mesures spécifiques pour prévenir bien en amont l’usure professionnelle.

Santé & QVT

Le vécu des salariés aidants reste marqué par une forte charge mentale

35 ans. C’est l’âge moyen du début de l’aide chez les salariés aidants. Voici l’un des (nombreux) résultats frappants du baromètre 2023 OCIRP/Viavoice, en partenariat avec l’ANDRH, l’ORSE et la compagnie des aidants. Alors qu’un salarié sur 6 est aidant aujourd’hui en France, ce baromètre met en lumière leurs difficultés et les leviers d’action pour améliorer leur situation personnelle et professionnelle. Découvrez le baromètre et les résultats saillants ci-dessous !

Santé & QVT

Mémo - Coming out au travail : et si on en parlait ?

1 personne LGBT sur 2 n'a pas fait son coming out au travail et 1 personne sur 3 le voit comme un frein pour sa carrière. En cette journée internationale du coming out, retour sur quelques clés pour favoriser l’inclusion des personnes LGBT au travail !