← Actualités

Les titres-restaurant resteront utilisables pour les courses alimentaires en 2024

Initialement prévu pour s'arrêter au 1er janvier 2024, le paiement de produits alimentaires non directement consommables avec des titres-restaurant devrait finalement perdurer. C'est en tout cas ce que vient d'annoncer Olivia Grégoire, la ministre déléguée au Commerce.
Sommaire

"Rien ne changera pour les Français"

Olivia Grégoire, ministre déléguée au Commerce a indique récemment que "rien ne [changerait] pour les Français" en 2024 concernant l'achat de produits alimentaires non directement consommables avec des titres-restaurant.

En effet, la possibilité d'acheter ce type de produit (pâtes, riz, viande....) avait été étendue depuis l'été 2022 avec la loi du 16 août 2022 portant sur les mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat. 

Son arrêt, prévu pour le 1er janvier 2024, avait suscité de vives inquiétudes de la part de différents acteurs professionnels et associatifs au regard de l'inflation.

Le plafond de paiement restera également inchangé, à 25 euros par jour.

Pour aller plus loin

Photo : Canva
Lectures liées
Actualité sociale

Replay - Actualité sociale de juin 2024 impactant la pratique des (D)RH

A l'occasion de ce webinar, venez vous tenir informés des toutes dernières évolutions en matière de droit social.

Rémunération

Que va changer la directive sur la transparence des rémunérations ?

La directive sur la transparence des rémunérations du 10 mai 2023 veut renforcer l’application du principe de l’égalité de rémunérations entre les femmes et les hommes, par une série de mesures dont le leitmotiv est l’information et la communication de données favorisant la transparence des rémunérations. La France a jusqu’en juin 2026 pour transposer dans notre droit national ces nouvelles dispositions. Décryptage de Géraldine Anstett, rédactrice en chef, Lefebvre Dalloz (initialement publié dans le supplément Droit social du magazine de l’ANDRH).

Actualité sociale

Mémo - Réforme de l'assurance chômage : les 3 points clés

Le Premier ministre Gabriel Attal a dévoilé le 26 mai une série de réformes importantes concernant l’assurance chômage, prévoyant notamment un durcissement des conditions d’accès aux indemnisations. Focus sur les trois nouvelles mesures à retenir.