À la une

Dialogue social : entre blocages et Big bang | Retour sur la matinale ANDRH du 06/02/2019

Dialogue social : entre blocages et Big bang | Retour sur la matinale ANDRH du 06/02/2019

Le 6 février dernier, l'ANDRH organisait une rencontre-débat avec Jean-Marie Lambert, DRH du Groupe Veolia et membre des personnalités qualifiées de l'ANDRH ainsi que deux des auteurs de l'ouvrage "Le dialogue social en France : entre blocages et Big Bang" (éditions Odile Jacob - 2018), Jean-Dominique Simonpoli, Directeur Général de l'Association Dialogues et Guy Groux, Sociologue au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). Retour sur les échanges de cette matinale pour prendre du recul et bousculer les idées reçues sur le dialogue social. 

Picto-Vidéo-45.png > Regardez la vidéo de la rencontre-débat sur notre chaîne Youtube

De l'entreprise dans le dialogue social...

Un ouvrage composé de trois parties pour remettre le dialogue social en perspective :

  • Le rapport des syndicats aux politiques de 1884 jusqu'à 2018 avec, pour fil conducteur, cette interrogation : avons-nous aujourd'hui les acteurs susceptibles de s'approprier les dynamiques actuelles du dialogue social ?
  • Du politique à l'État et de l'État à l'entreprise : les syndicats réussiront-ils à se saisir des opportunités de négociation notamment dans l'entreprise ?
  • Quid de la notion de confiance dans ces rapports ? Comment rebâtir de la confiance dans le dialogue social ?

Selon Guy Groux, "le poids des traditions joue tout autant dans le dialogue social... Mais on ne peut pas réduire le poids des traditions, bien sûr, aux organisations syndicales." Les notions de rapport de force, de logique conflictuelle, et les clivages en font partie, et ce, sur certains niveaux (national, fédéral...), du côté des acteurs de l'Etat, ou encore de celui du management.

Guy Groux est également revenu sur les résultats du baromètre du dialogue social réalisé par le Cevipof et publié en juin 2018.

PICTO_LIEN.png > Pour en savoir plus sur l'ouvrage, rendez-vous sur le site de l'éditeur

... au dialogue social en entreprise

Période de rupture, division syndicale et importance de la notion de confiance : ce constat est partagé par Jean-Marie Lambert qui relève également un retour en force de revendications salariales. "Dans un monde de relations sociales, beaucoup moins organisées théoriquement, cela repose en fait énormément sur les rapports entre les personnes, beaucoup plus qu'auparavant. Ce qui peut être source de fragilité voire de danger quand les interlocuteurs ne sont plus les mêmes". Le DRH de Veolia est également revenu sur le partage de la valeur, la raison d'être de l'entreprise abordés dans la future loi #PACTE.

Vers un espace de discussion et de démocratie directe ?

Selon Jean-Dominique Simonpoli, la question du devenir du syndicalisme touche autant le fait syndical que l'entreprise. La responsabilité de l'entreprise est tout à fait fondamentale : le devenir des relations sociales et donc du dialogue social va dépendre de la manière dont l'entreprise va s'emparer de la question. Le rôle central des syndicats est aussi désormais remis en cause : peut-on faire sans syndicat demain ?

Jean-Dominique Simonpoli s'interroge sur la manière à la fois de retisser du lien avec les salariés et de favoriser des espaces de discussion avec ces derniers à des moments clefs de la vie d'un accord d'entreprise, en amont et en aval de sa signature. "Pour que les interlocuteurs soient vraiment représentatifs et légitimes, il faut qu'ils reprennent un peu langue avec les salariés et qu'ils arrivent vraiment à être l'expression de ce que veulent les personnels." Il s'agit d'une "question d'exigence vitale" qui va se poser pour les syndicats au sein des entreprises. Cette proposition nécessite toutefois qu'un champ soit défini pour Jean-Marie Lambert pour ne pas parasiter les négociations d'accord et renvoyer à l'entreprise un rôle qui ne serait pas le sien. 

Un nouveau rôle pour la fonction RH

La notion de dialogue social a ainsi de plus en plus d'importance au sein des entreprises. "Le dialogue social n'est pas un monde à part par rapport à la direction des ressources humaines. Il fait partie des outils modernes de gestion de l'ensemble de l'entreprise. Partant de là, il faut valoriser les fonctions des gens qui font du dialogue social  et les DRH de terrain" conclut Jean-Marie Lambert.

Picto-Vidéo-45.png > Regardez la vidéo de la rencontre-débat sur notre chaîne Youtube

Pour aller plus loin

Partager cette publication :

Articles similaires :